À l’approche du « Jour du souvenir » – Le coquelicot blanc : pour se souvenir aussi des victimes civiles des guerres

banniere-web

Communiqué

Montréal, 30 octobre 2015. Jusqu’au 11 novembre prochain, le Collectif Échec à la guerre invite la population à porter le coquelicot blanc pour se souvenir aussi des victimes civiles des guerres. Ce geste vise à exprimer la solidarité avec les millions de personnes réfugiées de guerre et à dire NON à la guerre et au militarisme au Canada.

« Le 11 novembre prochain, les commémorations officielles de la Légion royale canadienne pourraient malheureusement passer sous silence le fait que les victimes civiles des guerres sont beaucoup plus nombreuses que les victimes militaires. Le récent changement de gouvernement, et la diminution de la couverture médiatique sur le sujet, ne doit pas nous faire oublier la dure réalité : des millions de personnes continuent de fuir des pays en guerre au péril de leur vie» de souligner François Avard, auteur et scénariste, co porte-parole de la campagne 2015.

« Porter le coquelicot blanc c’est exercer son devoir de mémoire envers toutes les victimes de la guerre – hommes, femmes et enfants. Il ne s’agit donc pas de s’opposer aux commémorations des victimes militaires, ni d’opposer le port du coquelicot blanc à celui du coquelicot rouge, mais de refuser l’utilisation politique du « Jour du souvenir » pour justifier les guerres et le militarisme croissant » de dire Ariane Émond, journaliste indépendante et animatrice également co porte-parole de la campagne 2015.

Le 11 novembre 2015, le Collectif Échec à la guerre tiendra une vigile silencieuse, à Montréal, de 10h30 à midi (le lieu sera annoncé sur www.echecalaguerre.org). Ariane Émond et François Avard invitent la population et les médias à les rejoindre pour l’occasion.

Pour toute information sur la campagne 2015 et commander des coquelicots blancs, voir le site echecalaguerre.org.

Communiqué en format texte.

Communiqué en format pdf.


En complément d’information
Les porte-parole de la campagne 2015 du coquelicot blanc

Ariane-Emond-credit-Dominique-LafondAriane Émond, journaliste indépendante et animatrice,

Photo d’Ariane Émond: Dominique Lafond

 

 

 

 

Francois-Avard-photo-CrilaFrançois Avard, auteur et scénariste

Photo de François Avard: Crila

 

 

Le Collectif Échec à la guerre

Mis sur pied en 2002, le Collectif Échec à la guerre réunit des groupes de femmes, de droits humains, des organisations syndicales, des associations étudiantes, des organismes de solidarité, des organismes de paix, des organismes communautaires et populaires, des organismes de communautés culturelles, des organismes laïques et religieux, etc.

Le Collectif Échec à la guerre s’oppose à la participation du Canada à l’offensive de guerre, en dénonçant les faux prétextes humanitaires invoqués par le gouvernement à cet égard. En plus de produire des documents de sensibilisation, il prend position publiquement, orchestre des manifestations et, depuis 2011, il organise la campagne annuelle du coquelicot blanc au Québec.

La campagne 2015 du coquelicot a débuté le 21 septembre dernier, Journée internationale de la paix, par la publication d’une lettre ouverte réunissant les signatures de 94 personnalités publiques du Québec « Le Canada et la promotion de la paix : un bilan désastreux » (publiée dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec). À cette lettre s’ajoute également la publication d’une déclaration expliquant les raisons de porter le coquelicot blanc, lequel tire son origine des mouvements féministes et pacifistes britanniques il y a près de 100 ans.

514 919-PAIX (7249), info@echecalaguerre.org , http://echecalaguerre.org