English version on page 2

Introduction

Au moment de sa création, à l’automne 2002, l’action du Collectif Échec à la guerre était entièrement centrée sur l’imminence de l’agression étasunienne contre l’Irak. Nos trois objectifs étaient d’affirmer notre opposition à cette guerre en préparation, d’exiger que le Canada refuse d’y participer et la condamne et d’exhorter les nations du monde à résister au chantage des État-Unis.

Plate-forme du Collectif (2003)

Après l’invasion et les débuts de l’occupation étrangère en Irak, nos discussions sur la signification plus générale de cette guerre nous ont amené à situer notre action dans un contexte plus large.  Dorénavant, c’est sur la lutte contre la tendance ouverte à la domination militaire des États-Unis sur la planète – et particulièrement contre la collusion et la participation canadienne à cette tendance – qu’allait se fonder le travail du Collectif Échec à la guerre. Nous avons alors adopté la plate-forme suivante.

A. NON À LA GUERRE, PLACE À LA PAIX !

De façon générale, le Collectif Échec à la guerre s’oppose à toute guerre d’agression, à toute volonté de domination ou de contrôle entre pays, nations ou autres communautés humaines. Il préconise un monde de paix, reposant sur des rapports internationaux de justice, d’équité et de solidarité.

B. NON AUX VISÉES GUERRIÈRES DU GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS

Créé en octobre 2002 pour rassembler les forces d’opposition de la région montréalaise à la guerre des États-Unis et de l’Angleterre contre l’Irak, le Collectif Échec à la guerre entend s’opposer aux visées des États-Unis révélées au grand jour par cette guerre. La soi-disant « guerre au terrorisme », la lutte contre « l’axe du mal » et les « nouvelles menaces » auxquelles il faudrait répondre par des « attaques préventives » ne sont que des prétextes pour une politique de domination où la force militaire constitue l’atout majeur pour étendre l’empire à l’ensemble de la planète. Le Collectif Échec à la guerre s’oppose totalement à cet hégémonisme militaire qui représente à nos yeux la plus grave menace pour la sécurité collective des êtres humains sur notre planète.

Cette prise de position vise la politique étrangère guerrière du gouvernement des États-Unis et non sa population, elle-même mise en danger par cette politique. C’est donc en solidarité avec des secteurs importants de la société étasunienne qui luttent déjà contre cette politique que nous entendons approfondir notre travail.

C. CONTRE TOUTE PARTICIPATION CANADIENNE À CETTE POLITIQUE AGRESSIVE

Le Collectif Échec à la guerre, dans l’ensemble de son action, travaillera à distancer, à dissocier la politique et l’économie canadiennes de cette politique et exigera notamment du gouvernement canadien :

  • qu’il refuse de faire écho à des menaces d’agression, de participer directement ou indirectement à des guerres d’agression et de s’associer à la réalisation des mandats néo-coloniaux qui en résultent, non seulement en paroles mais surtout dans les faits;
  • qu’il résiste au chantage et aux pressions du gouvernement des États-Unis pour obtenir du Canada une participation ou une simple légitimation de leurs politiques agressives et qu’il les dénoncent ouvertement;

Dans le sens de la préoccupation centrale mentionnée ci-dessus, le Collectif Échec à la guerre s’oppose à toute participation canadienne au projet de bouclier anti-missiles nord-américain et revendiquera un programme de reconversion de l’industrie militaire canadienne à des fins civiles.

D. POUR UNE VÉRITABLE COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

Le Collectif Échec à la guerre exhorte les nations du monde à s’opposer fermement au détournement des Nations Unies en faveur des projets belliqueux des États-Unis ou à la marginalisation de l’ONU par des faits accomplis unilatéraux qui violent le droit international et la charte même de cette organisation. À cet égard, nous appelons le Canada à œuvrer pour renforcer le rôle de l’Assemblée générale des Nations Unies pour faire face à la nouvelle situation internationale et faire échec à l’hégémonisme militaire des États-Unis.