Infolettre n° 11, septembre-octobre 2023
Que s'est-il passé
J'y comprends rien
Y avait une ville
Et y a plus rien

Claude Nougaro

L'infolettre no 11 

Notre premier sujet est bien sûr la guerre en Ukraine qui dure depuis plus de 18 mois. D'abord, un article qui expose comment la censure s'est installée en Ukraine pour éviter que toute la vérité sur ce qui se passe au front soit vraiment connue. Comme le dit le slogan général de l'infolettre du Collectif; « La vérité est la première victime des guerres ». Dans la même veine de l'information sur la guerre, un rapport du Quincy Institute démontre que la vaste majorité des groupes de réflexion (think tanks) référés dans de grands médias aux États-Unis sont subventionnés par des membres du complexe militaro-industriel. Difficile de ne pas voir que nous sommes victimes de propagande. Enfin un article qui démontre combien, à travers toute l'histoire, la guerre sert avant tout les velléités hégémoniques qui se cachent derrière, et qui dénonce également le fait que l 'Ukraine fait cruellement aujourd'hui les frais d'un plan qui est tout autre que celui de défense de la démocratie.

Relié au danger supplémentaire que pose la guerre en Ukraine par rapport au risque nucléaire, les plus grandes revues médicales s'unissent pour nous alerter : « Les puissances nucléaires doivent éliminer leurs armes nucléaires avant qu’elles ne nous éliminent ».

Dans notre rubrique Guerre froide, touchant principalement l 'Indo-Pacifique, d'abord un article démontrant le véritable rôle du dernier sommet de Camp David réunissant le Président Biden, le Premier ministre du Japon, Fumio Kishida, et le Président de la Corée du Sud, Yoon Suk Yeol. Le second nous fait comprendre, à partir du discours du Président Yoon, lors de la journée marquant la libération de la Corée du joug colonial japonais (15 août) qu'un changement de cap majeur s'opère. C'est la fin de cinquante ans de tentative de réunification avec la Corée du Nord qui s'annonce et sera justement scellée lors du sommet de Camp David en faisant du Japon un nouvel allié plutôt qu'un ancien oppresseur.

Dans la rubrique Israël-Palestine nous découvrons d'abord comment le droit à l'auto-détermination des peuples est à géométrie variable en comparant les récits de la guerre en Ukraine et de celle en Palestine. Ensuite, un rapport d'enquête au Canada démontre que de plus en plus de Canadien.nes, voire même une majorité, voient effectivement qu'Israël impose un apartheid sur la Palestine.

Aussi une trop rare rubrique sur Haïti qui préoccupe grandement avec une possible intervention du Kenya qui soulève bien des questions. 

Et Jacques Goldstyn (alias Boris), une fois de plus, nous allume avec sa vision de la guerre en Ukraine.

Ne passez surtout pas par-dessus le calendrier qui démontre bien que c'est la rentrée pacifiste et que nous avons besoin de votre participation pour qu'elle soit à la hauteur de la nécessaire paix dont la planète a urgemment besoin.

Encore une fois merci à notre valeureuse équipe de traductrices et traducteurs et bienvenue à Dominique Peschard, le 4e mousquetaire du comité infolettre.

Salutations presqu'automnales,
Le comité infolettre, Jean Baillargeon, Jacques Grenier, Raymond Legault et Dominique Peschard

N'hésitez pas à nous écrire à  infolettre@echecalaguerre.org.
N.B. Les infolettres du Collectif sont disponibles sur le site du Collectif.
Guerre en Ukraine

Encore une fois, dans ce premier texte, MM. Saul et Seymour nous ramènent habilement dans l'histoire pour dénoncer l'hégémonisme étasunien et ses nombreuses et douloureuses traces. Ce point de vue, nous le partageons et le défendons au Collectif. Cependant, en reprenant textuellement les termes de la propagande russe en disant « après le début de l’opération militaire spéciale » au lieu de dire l'invasion de l'Ukraine par la Russie et en affirmant « Les Russes ont été acculés à intervenir militairement », ils  se mettent en porte-à-faux sur la question du droit international. Les invasions des États-Unis tout autant que l'invasion russe de l'Ukraine doivent être soumises aux mêmes règles. Cette invasion de l’Ukraine par la Fédération de Russie était une violation flagrante de la Charte des Nations Unies et du droit international et l'ONU se doit de réitérer le plein attachement des Nations Unies à la souveraineté, à l’indépendance et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues, conformément aux résolutions pertinentes de l’Assemblée générale. La Russie a eu rappelons-nous l'Afghanistan et la Tchétchénie et a encore des velléités hégémoniques (pensons, entre autres, à la présence du groupe Wagner en Afrique). Sur ce, bonne réflexion à partir de ce texte qui nous sert abondance de propos pertinents et nécessaires.  

Armes et péril nucléaires
Guerre froide États-Unis vs Chine et Russie

Les deux textes suivants portent sur la signification historique et les dangers liés à la mise en place d'une alliance trilatérale entre les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud lors du Sommet de Camp David du 18 août 2023.
Israël/Palestine : 75 ans de guerre et d'occupation

Haïti
Boris nous allume encore sur la folie guerrière
Maux de guerre... Mots de paix
Claude Nougaro, chanteur, poète, est soufflé par l'événement comme l'ont été ces deux villes disparues en quelques secondes sous les effets respectifs de "Little Boy" et de "Fat Man" (jolis petits noms donnés aux engins meurtriers par l'armée étasunienne). Il y  a un mois à peine, les 6 et 9 août, nous marquions les 78 ans de ce drame vécu à Hiroshima et Nagasaki. Paroles et vidéo de cette chanson.
Calendrier et pétitions à signer

  • En août dernier :
    Trois féministes et pacifistes québécoises reconnues officiellement par Poste Canada. En effet depuis août dernier trois timbres à l'effigie de Simonne Monet-Chartrand, Madeleine Parent et Léa Roback sont disponibles. Elles sont présentées comme ayant lutté pour la justice sociale, mais il ne faut jamais oublier qu'elles ont été, toutes trois, militantes pour la paix.

  • Jusqu'au 14 septembre :
    Produire La menace  : prolongation en salle, au Cinéma du Parc, de la présentation de ce film qui, dans le contexte de la guerre soi-disant contre le terrorisme, « examine un épisode profondément troublant de l'histoire du Canada lorsqu'un couple en situation précaire a été contraint, par des agents infiltrés des forces de l'ordre, à commettre un attentat terroriste à la bombe ». Un documentaire d'Amy Miller, inspiré du livre du même nom d'Alexandre Popovic.

  • 21 septembre :
    Journée internationale de la paix
    Lancement de la campagne du coquelicot blanc du Collectif Échec à la guerre. À surveiller sur notre site et notre page Facebook.

  • 26 septembre :
    Journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires (proclamée par l'ONU depuis 2013)

  • 30 septembre au 8 octobre : Semaine de mobilisation globale pour la paix en Ukraine, organisée par l'International Peace Bureau (plus vieil organisme pour la paix actif depuis 1891). Cette semaine d'action a été proposée pour donner suite au Sommet international de Vienne (tenu les 11 et 12 juin dernier et regroupant des organisations pacifistes de plus de 32 pays) dont l'article de Medea Benjamin, paru dans la dernière infolettre, faisait un rapport détaillé. Surveillez le site du Collectif ou sa page Facebook pour voir quelle forme prendra cette mobilisation ici.

  • Pétition à signer pour la libération de Boris Kagarlitsky (intellectuel russe, sociologue de renommée internationale et opposant à la guerre en Ukraine).

  • Pétition à signer pour exiger la fin des poursuites contre Yurii Sheliazhenko (secrétaire exécutif du Mouvement pacifiste ukrainien, membre du conseil du Bureau européen de l'objection de conscience et membre du conseil du International Peace Bureau).
    Le lien ci-haut mène à une page en anglais. Mais la pétition, adressée au gouvernement ukrainien, est très courte. et en voici la traduction en français: Nous vous demandons d'abandonner toute poursuite judiciaire à l'encontre de Yurii Sheliazhenko et de respecter les droits de la personne, le droit à l'objection de conscience et le droit à la liberté d'expression. L'absurdité de poursuivre quelqu'un pour avoir justifié la guerre menée par la Russie en Ukraine, sur la base d'une déclaration dans laquelle il la condamne explicitement, n'a d'égale que l'absurdité de mener une guerre au nom de la liberté et de la démocratie tout en se livrant à ce type de harcèlement à l'encontre des citoyens. Nous vous demandons instamment de faire mieux.
Nous connaître, nous appuyer, nous rejoindre dans l'action
Le Collectif Échec à la guerre est une coalition d’organismes de la société civile québécoise et de citoyen.ne.s désirant s'opposer activement à la guerre, dénoncer les faux prétextes humanitaires invoqués pour la justifier et mettre en lumière le militarisme grandissant de la politique étrangère canadienne.

Pour mieux nous connaître :
Pour appuyer le Collectif de vos dons et/ou achats : CLIQUEZ ICI
Pour offrir de votre temps sur un des comités: CLIQUEZ ICI

Pour nous joindre :
Notre adresse postale est :
Collectif Échec à la guerre
UPS Store 306, # 127
765 rue Beaubien est,
Montréal, QC H2S 1S8
N.B. Il n'y a pas de bureau du Collectif à cet endroit, ce n'est qu'une adresse postale.