Campagnes du coquelicot blanc

Depuis 2011, le Collectif Échec à la guerre réalise annuellement la campagne du coquelicot blanc, laquelle se déroule généralement entre la Journée internationale de la Paix, le 21 septembre,  et le Jour du souvenir, 11 novembre.

Selon les années, la campagne se compose de diverses actions : publication de lettres ouvertes, publication d’une déclaration, événements de presse, organisation d’une vigile, et bien entendu, distribution du coquelicot blanc et promotion du port de ce dernier.

Consultez les actions de la campagne de 2017 et celles des années précédentes.

photo-FB-avec-textPorter le coquelicot blanc vise à commémorer l’ensemble des victimes de la guerre, des militaires et des civiles, de toutes les personnes tuées, blessées, emprisonnées, déplacées, réfugiées, violées, et d’inscrire cette commémoration dans notre volonté d’en finir avec la guerre et avec ses faux prétextes.

Nos objectifs ne sont pas :

  • d’antagoniser les vétérans, les familles de militaires et autres proches qui commémorent la perte d’êtres chers;
  • ni d’opposer le port du coquelicot blanc à celui du coquelicot rouge;

mais bien :

  • d’exercer notre devoir de mémoire envers toutes les victimes de la guerre – hommes, femmes et enfants – dont la très grande majorité sont des civils et non des soldats;
  • de nous dissocier de la tendance des pouvoirs politiques qui saisissent l’occasion du “souvenir” pour justifier les guerres et le militarisme croissant.

Histoire du coquelicot blanc

La première campagne du coquelicot blanc fut lancée en Angleterre, en novembre 1933, par la Co-operative Women’s Guild (CWG). Cette organisation – composée de mères, de sœurs, de veuves et d’amoureuses d’hommes tués lors de la Première Guerre mondiale – menait un travail d’éducation sur les conditions socio- économiques et politiques favorisant la montée de la guerre et s’opposait activement au commerce des armes. Par sa campagne, la CWG voulait non seulement commémorer toutes les victimes de la guerre, mais également proclamer son rejet de la guerre et se dissocier des commémorations faisant subtilement l’apologie de la force militaire.

Dès 1934, l’initiative de la CWG fut appuyée par un nouveau mouvement pacifiste en Grande-Bretagne, le Peace Pledge Union qui prit dès lors en charge, jusqu’à aujourd’hui, la production et la vente des coquelicots blancs.

De nos jours, la campagne du coquelicot rouge et les cérémonies officielles de commémoration semblent oublier ce qui constitue le principal fléau des guerres contemporaines : les victimes civiles tellement plus nombreuses que les victimes militaires. Nous savons que les guerres du 20e siècle ont causé la mort de plus de 200 millions de personnes, majoritairement des femmes et des enfants, sans parler des blessures physiques et psychologiques, des réfugié-e-s et de toutes les destructions.

Hier au Kosovo, en Afghanistan et en Libye, aujourd’hui en Irak, en Syrie ou en Ukraine, le Canada est de plus en plus partie prenante d’interventions militaires menées à l’encontre du droit international. En 2015, l’afflux en Europe d’une partie seulement des millions de réfugié.e.s fuyant les guerres en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie a révélé au grand jour certaines des conséquences effroyables de ces guerres, trop souvent occultées.

En solidarité avec toutes les victimes des guerres, dont les millions de réfugié.e.s actuels, et en signe d’opposition à la politique militariste du Canada, le Collectif Échec à la guerre invite la population, à l’occasion du Jour du Souvenir, à porter le coquelicot blanc.

Chaque année, du 21 septembre au 11 novembre, Jour du Souvenir, portons le coquelicot blanc pour faire échec à la guerre et au militarisme !

Campagnes précédentes

Toutes les actions des campagnes du coquelicot blanc depuis 2011

Communiqué du 2 novembre 2016: Le coquelicot blanc : à la mémoire de toutes les victimes des guerres

Communiqué du 2 novembre 2016: Le coquelicot blanc : à la mémoire de toutes les victimes des guerres

 Montréal, 2 novembre 2016. À l’approche du « Jour du souvenir », le Collectif Échec à la guerre invite la population à arborer le coquelicot blanc pour se souvenir aussi des victimes civiles des guerres. Depuis 2011, le Collectif mène la campagne coquelicot blanc, lequel est porté pour la première fois en Angleterre en 1933. Les commémorations officielles passent malheureusement sous silence...

Lettre du 21 septembre 2016 – Le Canada, défenseur de la paix… vraiment?

Lettre du 21 septembre 2016 – Le Canada, défenseur de la paix… vraiment?

Ce texte a été signé par des personnalités publiques du Québec. Il a été publié le 21 septembre 2016 dans Le Devoir de même que dans le journal La Presse et dans Le Métro. Le Canada, défenseur de la paix… vraiment? Cette année, la Journée internationale de la paix (21 septembre) coïncide avec l’annonce par le gouvernement Trudeau du retour du...